Tourisme
 
 
Accueil
Recensement 2017
Révision du PLU
Présentation
Historique
Patrimoine
Tourisme
Visites
Marchés publics
Conseil municipal
Services Publics
Traditions
Bessan info
AGENDA
Pratique
Jumelage
Moulin Bladier sur l'Hérault
Le moulin Bladier de Bessan se situe sur les bords du fleuve Hérault à  la périphérie du village. Il est de style néo-roman, annonciateur du gothique. Il est fortifié par des ouvertures à  mâchicoulis et des créneaux où on accède par un chemin de ronde. Deux murs avec meurtrières et un escalier en colimaçon qui ne démarre qu'à  deux mètres du sol pour gêner les assaillants, complètent le système de défense.
Le moulin sert à  moudre le blé, que les Bessanais et les Viassois apportent à  dos d'âne ou sur une charrette tirée par une mule, grâce à  six meules actionnées par un système de roues verticales.
L'activité du moulin ralentit avec le développement du vignoble. Il servira pour la dernière fois vers 1855 pour écraser des blocs de souffre importés de Sicile et destinés à  soigner la vigne contre l'oïdium.
Emporté en partie en 1977, lors d'une crue de l'Hérault, il est complètement défiguré en 1994, lors de la construction du barrage réalisé à  la demande de la station de pompage André Filliol de Florensac et du syndicat du Bas-Languedoc, station qui alimente en eau potable une grande partie du département.
En 1998, la municipalité organise une exposition et des visites guidées du moulin et, aidée par la Fondation du Patrimoine, réussit à  y attirer la télévision régionale. Cette prise de conscience suffira-t-elle à  sauver cet ouvrage du Moyen âge ?

Volcan des Monts Ramus
La première éruption des volcans de Bessan – Saint-Thibéry débute par des projections de cendres qui se déposent en couches fines et friables, appelées tuf. Ensuite, de violentes explosions projettent dans les airs des particules de laves mélangée à  du gaz, qui en s'accumulant forment les trois monts. Ces pierres trouées à  causes des bulles de gaz, appelées pouzzolane, prennent parfois, avec la vitesse, la forme effilée de bombes qui peuvent avoir la grosseur d'un noyau d'olive ou peser plusieurs dizaines de kilos.
Lors de la dernière éruption, il y a environ 650.000 ans, de la lave coule à  partir de fissures situées au pied des monts, formant un plateau de basalte d'un kilomètre de rayon et d'une dizaine de mètres d'épaisseur, dont une extrémité se situe au niveau de la zone artisanale et dont l'autre domine Saint-Thibéry.
Des trois monts, seul celui dit de " Saint-Claude ", qui est le plus petit et le plus proche de Bessan, est entier. En effet, en 1973, le cône central portant un moulin à  vent appelé la " Tour " est rasé, et la pouzzolane qui en est extraite sert de remblai à  l'autoroute en construction. Le troisième cône, situé à  la limite de Bessan sur le territoire de Saint-Thibéry, est exploité depuis longtemps, ses pierres servant pour la construction des habitations et murs de clôture du village jusqu'au début du XXe siècle. Quant au plateau, il fournit depuis des siècles le basalte nécessaire pour la construction, l'empierrement des rues

Les roses de pierre
Le plateau basaltique des Monts Ramus est exploité à  plusieurs endroits sur la commune. Au niveau de la carrière du Languedoc, on peut encore découvrir une bizarrerie de la nature, en l'occurrence une " rose de pierre " que l'on doit à  la façon dont la lave a coulé sur elle-même.

Saint-Laurent de Touroulle
La chapelle Saint-Laurent fait partie, au Moyen âge, de l'ancien village de Touroulle, situé entre Bessan et Vias. Cette église est construite vers la première moitié du XIe siècle, sur l'emplacement d'une ancienne villa romaine, mais aussi en bordure d'une voie antique, appelée route Mercadale, qui reliait l'oppidum de la Monadière au port dit du Canalet, situé entre la plage de Portiragnes et celle de Vias.
La présence de deux très gros blocs de basalte laisse penser qu'il y avait là , à  l'origine, un temple païen. Transformée, semble-t-il, au XIIe ou au XIIIe siècle, la chapelle Saint-Laurent est probablement abandonnée, en même temps que le reste du village, au moment des guerres de Religion.
En 1938, lors des fouilles effectuées par l'abbé Thomas, un sarcophage est trouvé dans la chapelle. Un sarcophage qui contenait un squelette romain et deux petites urnes funéraires. IL sera transporté dans le jardin du presbytère de Bessan où il est encore.
La chapelle a évité de peu la destruction lors du passage de la voie rapide reliant le péage de l'autoroute au Cap d'Agde, mais une partie de son cimetière wisigothique est détruite. Elle devra subir un autre outrage en 2001, dà» cette fois à  des pilleurs de pierres.
A noter qu'il existe de nombreuses autres chapelles sur le territoire de Bessan : Affrie, Saint-Claude, Pénitents gris, Saint-Martin de Caillan, Grange des Pères, chapelle du château de Brignac

Espace de loisirs des Peupliers
L'espace de loisirs des Peupliers Victor Goudou est situé sur la route de Marseillan, tout proche du centre ville. C'est un lieu de détente pour tous qui comprend des jeux pour enfants et un espace foot - basket et roller. On y trouve également le boulodrome municipal, le local de la Boule Bessanaise et un espace de danse où des repas sont organisés autour du bar associatif.

Débarcadère et Quai Marius
Près du pont sur l'Hérault et de la base de loisirs de la Guinguette, un espace de détente et repas a été aménagé en 2000. Le " Quai Marius " est aussi équipé d'un débarcadère sur l'Hérault permettant aux pêcheurs d'accéder au fleuve et la mise à  l'eau de petits bateaux de plaisance.

Centre d'élaboration mondial Ricard
En 1959, les Usines du Midi, situées près de la cave coopérative, sont rachetées par Paul Ricard, qui continue la fabrication du jus de raison, commercialisé sous la marque " Bendor ". Le jus de raisin n'ayant pas donné satisfaction sur le plan de la commercialisation, les dirigeants de Bessan, pour sauver l'usine, propose à  Paul Ricard, qui ne peut satisfaire une grosse demande, de produire du Ricard. Le 1er juin 1965, la première bouteille de Ricard sort de l'usine bessanaise.
Jusqu'en 1980, l'anéthol (à  la base du produit Ricard) est acheté sur le marché français. Dans un souci de qualité, la société décide de produire l'anéthol à  Bessan à  partir d'essence de badiane venant de Chine ou du Vietnam, et de fenouil cultivé dans le Tarn. Une colonne de rectification est installée sur place. Il en est de même pour la réglisse qui, d'abord acheté en poudre, est ensuite achetée en bâton, dans le sud de l'Italie, en Turquie, au Liban et broyée en copeaux à  Bessan puis plongée dans une solution alcoolisée pour en extraire un jus entrant dans la composition du Ricard. Bessan devient alors le centre mondial de préparation des produits de base pour la fabrication du Ricard, où est gardée secrète la fabrication des concentrés aromatiques du groupe.
Depuis les années 1990, plusieurs usines Ricard sont fermées et le centre d'élaboration de Bessan voit ses prévisions de production augmenter. En 2000, la nouvelle chaîne, entièrement automatisée, permettra de sortir 80.000 bouteilles par jour. Une production qui devrait dépasser rapidement les 100.000 bouteilles qui pourront être stockées dans les nouveaux locaux créés en 2000.
La société Ricard se lance, en 1999, dans le tourisme industriel et des visites guidées sont proposées au public. Elles sont actuellement abandonnées en raison des contraintes techniques et de sécurité liées à  l'augmentation de la production.

Centre Equestre Saint-Mathieu
Le centre équestre du domaine Saint-Mathieu propose de nombreuses activités autour du cheval. Le domaine Saint-Mathieu est situé entre Agde et Bessan.

Visite virtuelle de la Guinguette de Bessan
Visite virtuelle des alentours de Bessan
Pour regarder les photos virtuellement, cliquez dessus.
    
Mairie de Bessan
Hôtel de Ville - CS 20001 34550, Bessan
Tél: 04 67 00 81 81 - Fax: 04 67 77 41 73 - mairie@bessan.fr
    Occiteo.com Developpement édition 2017 serveur 2.0   [CONTACT WEBMASTER]